BIENVENUE dans mon Univers …

12 juin, 2009

Poème

guerrierselfs @ 12:54

Blason sur les yeux :

 

Poème my_eyes_can_see_colours_3_by_nymphadooora

 

Yeux éclairés par cette flamme,

Sombre torrent remplissant cette larme

Quand ils percent mon cœur

Quand ils nourrissent mes ardeurs

Ô yeux qui savent voir au travers les chairs,

Les âmes des hommes aveuglés par les terres

Changer la noirceur de la vie tout entière

Changer cet abîme en une douce rivière.

Ou bien encore anéantir mes plus doux rêves

Les transformer en cauchemar où ma vie s’achève.

Univers infini que l’on peut contempler

Couleurs de la Terre où sont parsemées

Mille étoiles blanches scintillantes

Ou mille fleurs noires meurtrissantes.

Yeux pour qui l’amour n’a pas de secret,

Qui perçoivent la haine qui nous effraie.

Courageux lorsqu’ils rayonnent

Oui peureux lorsqu’ils m’accusent

Mais épanoui lorsqu’ils me donnent,

Cette infinie douceur, ma muse …

 

 

 

 

Désespoir…

~ Comme une envie de crier…

Laissez le s’échapper !

Elle et ce qui reste en moi

Il se fou des lois

Du désespoir qui consume l’air, la chaire

En ébullition,

Rage intérieur contre ce démon.

Libère moi, qui que tu sois, libère moi… ~

 
Into The Fire, Thirteen Senses

 

 

Malédiction…

~ Tu restes parmi mes songes,

Je t’aime mais crois mes mensonges.

Pleure la malchance,

Seul tu es, dans l’ombre et l’envie.

Tu n’as qu’une vie,

L’heure n’est pas à quitter cette danse… ~

 
My Immortal, Evanescence

 

 

Espoir brisé…

~ Baisé non donné, partage ma douleur,

Je dénude mon coeur,

Elle,

Comprenez son erreur.

Trop tard, trop tôt, espoir crée…

Non achevé !

Amour incertain qui effile mon destin,

Rejeté, mon coeur,

Lacéré, j’ai peur… ~

 

Broken, Evanescence

 

 

Bobo brûle…

~ Une idée, un espoir,

Recouvre mon devoir

Et celui qui n’est qu’un rêve.

L’attachement de ces cellules, s’achève.

Pourpre, est le sang de l’homme,

Echange la douleur en l’instant,

Recherche que le temps l’érode
Mais je ment… ~

 
Embers, Just Jack

 

 

Vient-elle vers moi…

~ Je doute, je construit

Dans mon crâne, sans bruit

Ce dessein m’envahit,

Déloge la fleur amer

Que j’aime plus que tout, me désespère… ~

 
Once upon a december, Anastasia

 

 

Le temps est passé…

Humides mes yeux sont sur l’heure

Lorsque ma pensée se voile,

Meurtit se trouve être mon coeur

Quand me repasse ce drame.

 

Oui, j’avoue être coupable

De ton chagrin et du mien

La trahison est palpable,

Abandonnée tel un bien.

 

J’ai regretté tout ce temps…

Mon sort reste mérité

L’histoire s’est achevée sans

Que j’arrive à t’écouter.


Laisser un commentaire

Petitpot |
Michele Pierrard |
ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE ) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poikilos
| Moi, Lilith
| Mes petites collections et ...